Dix principes LEAN et Agile pour transformer votre entreprise

Les méthodes LEAN et Agile sont au cœur du processus d’amélioration continue dans les entreprises. En effet, les principes sur lesquels ils s’appuient sont conçus pour aider les organisations et les équipes à avancer rapidement, à fournir une valeur accrue et à être réactives aux changements.

Applicables aux entreprises de toute taille et de tout secteur d’activités, ces principes ne sont pas des règles ou des pratiques à suivre. Il s’agit plutôt d’un ensemble de lignes directrices qui peuvent vous aider à comprendre le fonctionnement de votre équipe ou de votre organisation afin d’améliorer son rendement.

Mais avant de vous présenter les 10 principes, prenons un moment pour mieux comprend les méthodes LEAN et Agile.

Les méthodes LEAN et Agile en bref

La méthode LEAN est un ensemble de concepts et de techniques qui visent à maximiser l’efficacité d’une entreprise en éliminant les différents gaspillages, c’est-à-dire tout ce qui ne crée pas de valeur pour le client. Elle met l’accent sur la réduction des coûts inutiles, l’optimisation des processus de production et la satisfaction de la clientèle.

De son côté, la méthode Agile regroupe des pratiques destinées à améliorer la flexibilité et la réactivité des équipes. Au lieu de planifier rigoureusement tout un projet à l’avance, cette méthode privilégie l’adaptabilité en travaillant par itérations courtes. Elle favorise aussi la collaboration et la communication régulières. Elle vise donc à répondre plus efficacement aux besoins changeants des clients et à apporter des améliorations rapides.

Même si les méthodes LEAN et Agile proposent des techniques et des outils différents, elles sont guidées par la même philosophie d’amélioration continue. Lorsqu’on les combine, on crée un environnement de travail plus productif et réactif.

Et maintenant, place aux 10 principes communs de ces deux méthodes qui seront imagés avec un exemple du milieu de la restauration.

1. Adopter une vision économique

Ce principe signifie prendre des décisions en tenant compte des impacts financiers à court et à long terme. Il implique de mesurer les coûts et les bénéfices afin d’investir judicieusement les ressources.

Ainsi, avant d’acheter un nouveau four à pizza, le restaurateur va se demander si cet investissement lui permettra de satisfaire davantage ses clients ou d’en attirer de nouveaux. Il devra aussi se demander s’il s’agit du plus avantageux pour l’entreprise en termes de coût, d’efficacité et d’espace disponible.

2. Optimiser l’ensemble du processus

Les méthodes LEAN et Agile visent l’amélioration de tout le processus et non un seul élément.

Dans un restaurant, l’expérience commence quand on réserve une table et se termine à la sortie du restaurant, au moment où vous répondez au sondage de satisfaction. On va donc s’assurer d’optimiser chacune des étapes du processus : la réservation, l’accessibilité au restaurant, l’accueil, la prise de la commande, le service, le paiement…

3. Offir plusieurs options

En se tournant vers les besoins des clients, on s’assure de leur proposer assez de choix pour y répondre parfaitement.

Une pizzeria n’offrira pas uniquement une pizza toute garnie. Elle va en proposer plusieurs afin de répondre aux goûts et aux particularités de ses clients : à la viande, aux fruits de mer, végétarienne, sans gluten…

4. Prends le pouls du marché rapidment et souvent

Lorsque l’on permet aux consommateurs de tester un nouveau produit ou service avant d’en faire la commercialisation, on réduit les risques. En effet, être à l’écoute de leurs commentaires pour apporter les améliorations qui permettront de répondre entièrement à leurs besoins maximise vos chances de succès.

Ainsi, avant d’annoncer officiellement sa nouvelle pizza à la croûte farcie au fromage, notre restaurateur l’aura fait goûter à plusieurs reprises à ses clients jusqu’à ce qu’il ait obtenu la pizza parfaite.

5. Mesurer les résultats

Satisfaire les clients, c’est essentiel, mais il faut aussi prendre d’autres mesures pour s’assurer de la viabilité d’un nouveau produit ou service.

Le fromage utilisé pour farcir la croûte fond trop lentement? La nouvelle pizza met deux fois plus de temps à préparer et à cuire que les pizzas à croûte standard? Les coûts pour la produire réduisent trop la marge de profit? Il faudra donc trouver une solution à chacun de ces problèmes.

6. Limiter les travaux commencés, mais non complétés

Ce principe signifie que lorsqu’on commence une tâche ou un projet, on le termine avant d’en commencer un autre.

C’est ce qui fait que dans une pizzeria, le cuisinier va préparer la pizza, puis s’occuper de la salade en accompagnement pendant la cuisson.

7. Synchroniser la séquence de travail sur l’activité la plus lente

La meilleure façon d’éviter une surcharge ou un blocage dans le flux de travail consiste à synchroniser toutes les étapes sur celle qui prend le plus de temps.

Par exemple, ça ne sert à rien de commencer huit pizzas en même temps s’il y a seulement de la place pour quatre dans le four.

Disons que des clients se plaignent du service trop lent ou que le restaurateur est obligé de refuser des clients, à ce moment-là, il pourra évaluer les options pour réduire ce goulot d’étranglement. Acheter un autre four identique au four actuel, un plus gros four, un four plus performant?

8. Miser sur la créativité de l’équipe

L’un des principaux gaspillages en entreprise, c’est la créativité perdue. Vos employés sont les mieux placés pour améliorer les façons de faire et les processus, puisqu’ils les expérimentent au quotidien.

Plusieurs clients se sont plaints d’avoir reçu leur pizza tiède? Les serveurs et les cuisiniers pourront discuter de la meilleure solution pour résoudre le problème.

9. Décentraliser la prise de décision

Les employés au cœur d’un processus sont les experts de ce processus. En décentralisant le pouvoir, en plus de favoriser la créativité de votre équipe, vous éliminez les retards et augmentez le flux de conception.

Au 5e principe, nous avions des enjeux dans la conception de la nouvelle croûte farcie au fromage. Eh bien, laissons les cuisiniers trouver les solutions.

10. Se concentrer sur la valeur ajoutée pour le client

Chaque étape, chaque action devrait servir à répondre aux besoins des clients. Toujours. C’est l’objectif ultime.

Un accueil chaleureux, plusieurs choix de croûtes et de garnitures, des accompagnements santé… ou pas, un paiement rapide, des espaces de stationnement suffisants, etc. Chaque étape du processus est optimisée pour satisfaire les clients.

L’équipe de consultation en gestion LEAN du Groupe Bernard Gagnon dispose d’un bassin de connaissances vaste et varié, ce qui en fait des experts idéaux. Ils sont spécialisés dans l’administration des affaires, les systèmes d’information, la gestion et le leadership transformationnel authentique.

Scroll to Top