Les 5 réflexes du gestionnaire LEAN

Élimination des gaspillages, production en flux tiré, amélioration continue… vous connaissez sûrement les grands principes LEAN. Plus qu’une approche qui oblige les dirigeants, les gestionnaires et les employés à modifier leurs façons de faire et à adapter leurs comportements, le LEAN est avant tout une philosophie d’entreprise. Son objectif : s’améliorer en continu et viser l’excellence opérationnelle.

Pour y parvenir, l’équipe de Campus Lean vous propose 5 réflexes à développer pour devenir un gestionnaire LEAN. Voici donc les comportements à intégrer jusqu’à ce qu’ils deviennent des réflexes naturels de gestion.

Réflexe 1. Je comprends mes processus.

Pour comprendre les processus de votre entreprise ou département et vous les approprier, vous devez d’abord identifier les occasions d’amélioration. Comment? Grâce à une présence sur le terrain, là où la valeur se crée.

Encore aujourd’hui, trop de gestionnaires se fient à des rapports pour évaluer la productivité d’une équipe. Dans une culture LEAN, la gestion de proximité est fondamentale. C’est pourquoi vous devez vous rendre régulièrement sur le terrain pour observer et comprendre la situation.

Constater un problème de visu, poser des questions, discuter avec vos équipes et réfléchir ensemble pour trouver des solutions novatrices, c’est la clé pour trouver des solutions novatrices pour améliorer vos processus et faciliter l’adhésion au changement.

Réflexe 2. J’écoute mes clients.

Et si vous étiez proactif et preniez les devants pour connaître les attentes des clients, comprendre ce qui représente de la valeur pour eux et mesurer leur niveau de satisfaction?

Pour connaître le niveau de satisfaction de vos clients et trouver des solutions afin de répondre à leurs besoins, vous devez avant tout être à leur écoute et demander de la rétroaction.

Vous devez être tout aussi proactif auprès de vos employés afin de répondre également à leurs besoins. Plus un employé est heureux au travail, plus il sera engagé et motivé à fournir des produits ou services qui correspondent aux attentes des clients.

Réflexe 3. Je gère la performance de mes processus.

Grâce à des indicateurs clairs et précis, et à leur mesure fréquente, vous pouvez évaluer le rendement de votre organisation par rapport aux éléments clés de vos processus. Pensons aux employés, aux délais, aux coûts ainsi qu’à la qualité des produits ou services. En faisant une analyse périodique de ces informations importantes, vous pourrez suivre l’évolution de l’atteinte de vos objectifs.

De plus, la mesure quotidienne de certains indicateurs, comme les délais et la qualité, vous aidera à faire du renforcement positif auprès des membres de votre équipe quant aux actions et comportements attendus de chacun.

Réflexe 4. Je responsabilise mon équipe.

Dans une approche d’amélioration continue, l’engagement et la mobilisation du personnel sont d’importants facteurs de succès. En tant que gestionnaire LEAN, vous devez développer vos habiletés relationnelles et favoriser les quatre piliers de l’engagement : la clarté, la compétence, la reconnaissance et l’influence.

En instaurant des routines d’amélioration qui maximisent le potentiel de vos employés, vous jetez les bases de la responsabilisation, ce qui vous permettra de déléguer plus facilement certaines tâches et responsabilités.

Réflexe 5. Je suis un leader de changement.

En tant que gestionnaire LEAN, vous agissez comme un facilitateur de changement. Et pour ce faire, vous devez mettre en place les conditions favorables à l’innovation et à l’adhésion des employés. C’est pourquoi il s’avère essentiel de maîtriser la gestion de projet, de développer une démarche efficace de résolution de problème et de gérer efficacement votre temps.

Vous connaissez maintenant les 5 réflexes pour devenir un gestionnaire LEAN. Pour aller plus loin sur le sujet et connaître les outils recommandés pour développer chaque réflexe, je vous invite à télécharger gratuitement le guide des 5 réflexes du gestionnaire LEAN.

Scroll to Top